Un nuage

Tout comme.

Je n’ai pas pour habitude de disserter ici sur les endroits qui ravissent mes papilles et mes pupilles. Certes, il y a quelques temps, je vous parlais d’un café sympa à Bruxelles ou des restos qu’il me tardait d’essayer. Depuis lors, ou pour être exacte, depuis un an, c’est sur Yelp que j’assouvis mes ambitions d’aspirante critique gastronomique. Yelp ? C’est ce super site dont je vous parlais – notamment- dans cet article. Mais cette fois-ci, c’est spécial. J’ai eu un énorme coup de coeur pour un tout nouvel endroit à Bruxelles, qui respire la douceur et la légèreté. Le plaisir des sens aussi. Principalement le goût et la vue, on s’en serait douté.

De quoi s’agit-il ?

Après quelques années itinérantes, sur les marchés ou à l’occasion d’évènements privés, la boule rose Mellow qui propose de succulents yaourts glacés aux garnitures extasiantes s’est posée dans une ancienne pharmacie de la toute mignonne place de Londres, au croisement du quartier européen et du quartier Matongé à Ixelles. Bon … pas la boule à proprement parler mais les deux soeurs qui sont derrière ou plutôt dedans pour être exacte. C’est désormais derrière un comptoir que Noémie et Margaux servent leurs délicieuses créations : des yaourts glacés à assortir avec toutes sortes de toppings différents.

20150323-221145.jpg

Lire la suite

5 jours à New York avec lui

Toutes les nuits déconner.

Début novembre, après avoir confié le Petit Snottneus à ses grands parents et dépoussiéré ma carte de crédit (toujours cachée pour éviter des cracking sur Zalando), j’ai emmené le Beau Gino à New York. J’aurais aimé lui faire la surprise mais il a eu l’idée avant moi (la surprise en moins) et puis … ma carte de crédit n’a de gold ni le look ni le compte. Mais pourtant c’est moi qui l’ai emmené car mon globe-trotter, qui a vu l’Amérique du Sud sous presque toutes ses latitudes, l’Afrique en famille, l’Asie entre potes et vécu des moments forts au Moyen-Orient, eh bien, il n’avait jamais vu New York. Alors 10 ans après mon dernier Marathon (shopping) de New York et 3 mois après avoir repris une activité professionnelle lucrative, je suis retournée dans cette ville incroyable, qu’on aime ou qu’on déteste, mais qui ne laisse personne indifférent.

Des articles sur New York, il y en a des tas. Pour pêcher des infos pratiques, gourmandes (Célestine en connaît un rayon salé & sucré) ou même insolites. Et si ces pages ne sont  habituellement pas consacrées aux voyages (visez plutôt Emma et son goût prononcé pour les escapades proches ou lointaines), j’ai eu envie de partager avec vous nos coups de coeurs dans la ville que nous avons (re)découvert. En effet, New York comme jeune fille au pair solo et fauchée, ce n’est pas la même chose que New York comme Belle Ginette amoureuse et disposant d’une carte de crédit (pas gold mais quand même).

Lire la suite

5 réflexes pour se faciliter la vie

Dans le rythme. Dans le jus. Dans le cake aussi (parfois)

Voilà, j’y suis. De retour dans la vie professionnelle. Septembre a filé comme un pet sur une toile cirée. J’ai à peine eu le temps de dire Miam qu’Octobre est déjà bien entamé et Novembre derrière lui semble tout aussi chargé. Pas que j’ai un agenda de ministre mais disons que jusque fin août, le rythme a été plutôt indolent. J’ai trouvé ça très pratique de me doucher après avoir conduit le Petit Snottneus à la crèche, de faire mes courses en pleine journée sans faire la file au supermarché ou encore, de savourer ma ville à pieds, pour me rendre à un rendez-vous. Et puis, si certains soirs,  on s’éternisait au resto ou chez des amis, je pouvais me permettre une petite power nap le lendemain midi.

Maintenant c’est fini tout ça. Du lundi matin au vendredi soir, je suis la tête dans le guidon et du samedi matin au dimanche soir, j’aimerais pouvoir être les pieds dans l’édredon. Comme beaucoup de gens, je jongle entre mon boulot, mon lunch du midi, ma tenue du jour, le biberon du Petit Snottneus, les questions existentielles et/ou sur les chaussettes du Beau Gino (surtout celles qui ont mystérieusement disparu, sûrement dévorées par la Babysit), mes copines, ma mutuelle, mes docteurs (hélàs, au pluriel pour l’instant) et leurs secrétaires qui ne donnent jamais un rdv après 17h30 (comme si 14h45 m’arrangeait – quoi ? pas d’autre place avant 6 mois ? Ok je prends, merci beaucoup), mes cours de flamoutche et les agents immobiliers qui ne savent pas écrire « vendu » sur une annonce.

Bref, parfois c’est tendu comme un string, comme dirait le Beau Gino avec toute la poésie qui le caractérise. Et pour détendre tout ça, j’ai décidé d’arrêter de me compliquer la vie, ce qui est pourtant une discipline dans laquelle j’excelle.

Concrètement, de quoi s’il s’agit ?

Eh bien c’est assez facile. Pour arrêter, de me compliquer la vie, j’ai commencé par me la simplifier. Comment ? D’abord, en pratiquant le lâcher-prise (plus facile à dire qu’à faire) et puis, grâce à 5 réflexes qui n’ont pas changé ma vie, mais qui la rendent nettement plus cool.

Lire la suite

(Mamma) Bia Mara !

Comme une envie de chanter et de danser sur les tables.

C’était tellement bon, chez Bia Mara, que je me suis demandée pourquoi je ne m’y suis pas ruée plus tôt. Il faut dire que j’avais du pain la planche. Littéralement. En effet, il y a quelques mois, j’ai dressé une liste de restaurants bruxellois qu’il me tardait de tester. Une liste variée avec des nouilles, des burgers, du humus, des brunchs, des pâtes (évidemment !) et, l’objet de cet article, des Fish & Chips ! Budget oblige, je teste petit à petit mais toujours en bonne compagnie 😉

Bref, par un beau mardi midi ensoleillé, j’ai rejoint le bas de la ville, quelque part entre la Bourse et la place de Brouckère afin de manger des vrais Fish & Chips, ce plat typiquement britannique qui se mange sans manières et sans couverts. Et voici mon avis sur ce fabuleux snack. Car oui, c’est un snack, au sens belge du terme : un endroit où l’on vient déguster des spécialités -souvent- frites, sans y rester des heures.

Lire la suite