Une lettre au Père Noël

Cher PPN (Petit Papa Noël)

Bientôt, tu vas descendre du ciel avec des cadeaux par milliers. Tu viendras les déposer par la porte ou par la cheminée, en point relais ou par recommandé. Certains seront petits, certains seront gros mais beaucoup d’entre eux seront emballés, ficelés et étiquetés. Cette année encore, et malgré mes réticences, tes lutins m’ont demandé ce que je souhaite recevoir parce que cette année encore, j’ai été sage et cette année aussi, je crois qu’on peut dire que j’ai été brave. Maintenant qu’elle se termine, je réalise à quelle point je suis prête à en tourner la page, de cette année qui est passée trop vite, trop fort, trop, tout simplement trop. Trop de tout et pas assez de rien. Alors maintenant, c’est de ça dont j’ai envie : de rien. De rien à l’agenda, de l’air dans mes poumons, du vent sur mes joues. Rien, tu comprends ? Parce que je n’ai pas tout mais ce que j’ai, cela vaut tout l’or du monde, toutes les machines à café, tous les bijoux et tous les ustensiles de cuisine. Parce que ce que j’ai, je l’ai déjà en deux exemplaires, un de chaque sorte et chacun de la plus belle qualité. Parce ce que j’ai, ils sont deux aussi et je les ouvre chaque matin, mieux vaut trop tôt que jamais plus. Parce que ce que j’ai, je n’en ai qu’un.  Il est un peu rafistolé mais il bat vite et bien. Si bien qu’il s’accroche encore, qu’il s’accroche toujours lorsqu’il est malmené.

Lire la suite

Un calendrier de l’Avent

Comme avant.

Cette année, pour la première fois, on s’est plongés dans la magie de Noël version enfant. Jusqu’alors, et même après la naissance du -plus si- petit Snottneus, ma magie de Noël version grande personne, c’était principalement les agapes et les achats compulsifs chez Dille & Kamille (et les Petits verres de Chartreuse jaune). Avec l’âge, les blocus à l’unif et l’indépendance financière croissant de paire avec ma témérité gustative,  j’avais un peu oublié ce que c’était la vraie magie de Noël, celle de quand j’étais une petite fille (avec, à peu de choses près, la même tête et la même coiffe que le Snottneus). J’avais oublié l’attente, le mystère, les histoires, la chaleur des pyjamas et  du feu de cheminée même s’il y en a eu 5 différentes, des cheminées.

Dans la nouvelle maison, au fond d’une caisse, en dessous de mes belles décorations de Noël, j’avais même oublié mon calendrier de l’avent. Celui qui pendait dans ma chambre d’enfant, celui qui était préparé avec  amour par celle à qui il appartenait avant moi et pour qui il a été patiemment brodé en 1961.

Une calendrier scandinave mais sans design minimaliste, un calendrier danois avec plein d’amour, de souvenirs, de traditions aussi. Un calendrier pleins d’émotions, celles qui nous font regarder en arrière avec serenité et qui nous font aller de l’avant. IMG_0298

Lire la suite

Des cadeaux pour les petits 

À la Stromae.

Qui dit Décembre dit Noël, et qui dit Noël dit cadeau. Qui dit cadeau dit shopping et qui dit shopping dit folie.

 Enfin, moi je le dis. Alors je me lance (touin. touin touin touin. touin touin touin touin touin touin. )

Malgré des crises aiguës et régulières d’achat compulsif, j’ai horreur de faire du shopping et encore plus quand il faut acheter quelque chose en particulier (sauf si ça se mange). À chaque Noël, c’est la galère, j’erre sans fin dans les magasins, je regarde, je compare, j’imagine la tête de l’intéressé(e), je change d’avis, je désespère, je craque ou je tiens bon, ressortant bredouille et sans rien à mettre sous le sapin …avant un ultime sursaut d’efficacité le 23 décembre.

Cette année, pour les cadeaux et en particulier ceux  destinés à mon Snottneus, qui moua féjui touchours bien fase *, j’ai décidé de me simplifier la tâche en ciblant un peu mieux mes emplettes.  Pour commencer, je me suis inspirée des jolies sélections proposées par les Belgomums, qui sont toujours de bon conseil et pas uniquement en matière d’idées cadeaux. Allez voir leurs articles postés sur la page Facebook du collectif.

Et puis en ce qui me concerne,  je me suis inspirée d’un petit texte qui circule régulièrement sur les réseaux sociaux au visuel plutôt bof mais au message totalement percutant. En bref, ce petit texte dit : à Noël, plutôt que d’acheter des produits à des grandes multinationales, c’est l’occasion de faire vivre des artisans en faisant nos courses de cadeaux chez eux. Je l’aime bien ce texte (sauf le visuel) et je rajouterais aussi une catégorie, pas forcément des artisans ou alors de leur propre bonheur professionnel : des mamans créatives et entrepreneures. Lire la suite

DIY : une couronne de (Père) Noël

Noël J – 10 !

Il était temps que je garnisse la porte tristounette de notre appartement d’une jolie couronne de Noël. Tout comme le calendrier de l’Avent et le sacro-saint Sapin, que nous avons décoré ce weekend, la couronne de Noël sur la porte d’entrée, c’est une tradition à laquelle je ne déroge pas, même en retard. Cette année, c’était moins une ou plutôt moins 10, faute de temps et d’inspiration.

Mais grâce à la Grande Simone, qui est toujours là pour me donner un petit coup de pouce (et aussi des grands coups de mains sans parler des immenses coups de ❤ quand j’ai un coup de blues), j’ai pu accrocher à ma porte une couronne rigolote, qui fait sourire le Beau Gino et se marrer le Petit Snottneus, dès la sortie de l’ascenseur de la mort qui pue le vieux chien mouillé. Ma Grande Simone, c’est ma grande soeur, ma co-équipière, celle qui vient m’aider à porter mon cartable sur le chemin de la vie, quand il est trop lourd de frustrations, de doutes et de petits tracas du quotidien. Bref, c’est ma soeur, dans le meilleur sens du terme et si on est très différentes, on partage néanmoins beaucoup de choses, dont un goût immodéré pour les traditions de Noël, réminiscence d’une période d’insouciance chaque année plus lointaine.

20141215-222117.jpg

Lire la suite