Des cadeaux pour les petits 

À la Stromae.

Qui dit Décembre dit Noël, et qui dit Noël dit cadeau. Qui dit cadeau dit shopping et qui dit shopping dit folie.

 Enfin, moi je le dis. Alors je me lance (touin. touin touin touin. touin touin touin touin touin touin. )

Malgré des crises aiguës et régulières d’achat compulsif, j’ai horreur de faire du shopping et encore plus quand il faut acheter quelque chose en particulier (sauf si ça se mange). À chaque Noël, c’est la galère, j’erre sans fin dans les magasins, je regarde, je compare, j’imagine la tête de l’intéressé(e), je change d’avis, je désespère, je craque ou je tiens bon, ressortant bredouille et sans rien à mettre sous le sapin …avant un ultime sursaut d’efficacité le 23 décembre.

Cette année, pour les cadeaux et en particulier ceux  destinés à mon Snottneus, qui moua féjui touchours bien fase *, j’ai décidé de me simplifier la tâche en ciblant un peu mieux mes emplettes.  Pour commencer, je me suis inspirée des jolies sélections proposées par les Belgomums, qui sont toujours de bon conseil et pas uniquement en matière d’idées cadeaux. Allez voir leurs articles postés sur la page Facebook du collectif.

Et puis en ce qui me concerne,  je me suis inspirée d’un petit texte qui circule régulièrement sur les réseaux sociaux au visuel plutôt bof mais au message totalement percutant. En bref, ce petit texte dit : à Noël, plutôt que d’acheter des produits à des grandes multinationales, c’est l’occasion de faire vivre des artisans en faisant nos courses de cadeaux chez eux. Je l’aime bien ce texte (sauf le visuel) et je rajouterais aussi une catégorie, pas forcément des artisans ou alors de leur propre bonheur professionnel : des mamans créatives et entrepreneures. Lire la suite

Les vacances d’avant

Se souvenir.

Les paysages et les péages. La France et la Suisse. La côté d’Azur en été. Les Alpes en hiver. Henri Dès et Goldman dans le walkman. Le touristil et le vomi dans la voiture. Dire Straits et Elton John dans la playlist des parents. Les Aviators vertes de Papa et l’oreiller de Maman. Les cartes Michelin, les raccourcis et les détours.

La maison et sa piscine. Le châlet et sa vue sur les dents du Midi. Les amis, la jeune fille au pair. Les cousins et les voisins. La plage et les algues. Le boudin et les requins, les crocodiles et les monstres marins. Le petit train rouge de montagne, le silence et les bottines, rouges elles-aussi. Les cours de voiles et les cours de ski. Le trempoline sur la plage et la dernière piste tout schüss. Le feuilleton de l’été et les parties de crapettes post-raclettes. Les joues qui chauffent et l’après-soleil. La trace du maillot et la trace des lunettes. Lire la suite