Une mousse chocolavande

Du chocolat. Et de la lavande.

D’habitude, quand je prépare cette mousse, je n’en divulgue les ingrédients qu’à la dernière minute, lorsque les plus frileux de mes convives sont déjà en train de lécher leur cuiller et de remuer leurs méninges afin de trouver ce fameux ingrédient mystère. Et si je les questionne, ce n’est pas l’inspiration qui fait défaut à leurs papilles : « Amandes, basilic, fraise, romarin, eau de rose, nesquick » – « non allez, dis-nous » pendant qu’un autre s’exclame : « J’ai trouvé, c’est du thé vert !  » 

Mais tous tombent des nues lorsque je leur annonce qu’ils viennent de déguster une mousse au chocolat et à la lavande. Je préfère le dire après, parce qu’il y a toujours des petites poules mouillées qui se laissent influencer par le nom du plat plutôt que par sa saveur (comme le Beau Gino par exemple 😉 et un bisou au passage) Et pourtant, cette recette n’est pas très élaborée. Elle est d’ailleurs tellement simple qu’elle se réalise en 5 étapes.

Lire la suite

Des cupcakes exotiques

Effort -> réconfort.

Les nageurs, et tous les sportifs, ont besoin de réconfort après l’effort. Même les sportifs du dimanche. Les fruits, les légumes, les protéines animales ou végétales, tout ça c’est bien mais ce qui (re)donne de l’énergie, c’est le sucre.  Si les sportifs de haut niveau se limitent aux sucres lents, moi je suis moins sélective. Lent, rapide, roux, blanc, aromatisé … je prends tout.

La vie peut se révèler suffisamment compliquée pour que l’on se prive des douceurs qu’elle apporte. Et parmi celles-ci, quelqu’un a eu un jour cette idée folle la prodigieuse idée d’inventer les cupcakes, des petits gâteaux super fastoches à réaliser, budget & chrono friendly, et qui ouvrent un champ presque infini de possibilités.

Je ne suis pas la reine de la pâtisserie, loin de là. Mais j’ai néanmoins deux petites astuces à vous livrer, afin de réaliser des cup/petits cakes aussi légers que savoureux et en l’occurrence, des cupcakes exotiques au citron vert et à la noix de coco.

Lire la suite

Une dame blanche aux Chokotoffs

Ce n’est pas mon idée.

Je ne sais d’ailleurs pas qui a eu cette brillante idée d’agrémenter un dessert classique avec une confiserie tout aussi classique mais non moins délicieuse. Toujours est-il que les dames blanches au Chokotoffs sont légion sur la toile. La mienne sera la dernière en date, avec quelques petites astuces en plus.

L’idée ou plutôt, l’envie m’est venue après une longue journée qui n’a été que raison et modération: du bio, du léger, des légumes, et même du slowcooking. J’aurais du me méfier et anticiper ce besoin de sucre aussi soudain qu’incontrôlable. C’est pour cela que je n’aime pas les régimes : au plus on se prive, au plus on craque. Car oui, on finit toujours par craquer !

Bref, à la fin de la journée, pas de Petit Snottneus collé dans mes basques, pas de Beau Gino pour lancer un regard mi-taquin, mi désapprobateur mais un bon vieux Feel Good Movie à la télé. Je n’avais qu’une seule envie : me laisser tenter.  Je me suis rendue dans la cuisine à la recherche d’une note sucrée. Un peu douceur, des petits points de vanille, j’ai donc sorti une délicieuse glace du congélateur. A ce moment là, tout va bien. Une petite boule de glace belgo-bio infusés avec des gousses de vanille (qu’ils disent sur l’emballage). Pas une  de ces écumes de danette surgelées, qui n’ont de crème glacée que le nom. Et puis mon regard a croisé ces 3 malheureux Chokotoffs, qui ont du échapper à ma vigilance lors des fêtes de Noël.

Lire la suite

Un caramel au beurre salé

On a que le bien qu’on se fait.

Si le Burn Out est le mal du siècle, on peut aisément dire que le caramel au beurre salé, lui, c’est le bien du siècle. En effet, depuis quelques années, ce caramel est la star incontestée des intitulés de dessert voire même d’entrées et de plats. A lui seul, il contribue à faire de recettes insipides des expériences gustatives sensationnelles. Non je n’exagère même pas. Allez … juste un petit peu. Transcendance gastronomique ou pas, le caramel au beurre salé fait du bien par où il passe. C’est scientifiquement prouvé.

Alors en cette période de crise économique, de ciel grisâtre, d’overdose de choux en tout genre (le légume de saison), de gastro-entérite de ceux qu’on aime (Nadal & le Petit Snottneus) et d’incertitudes croissantes quant à l’avenir du Monde, il faut aussi savoir se faire du bien. Vous ne voyez pas lien ? Ce n’est pas grave, vous n’avez qu’à faire comme si. Bref, une petite cuiller de caramel au beurre salé, au détour d’un riz au lait, d’un bol de muesli, d’une salade de fruits ou d’un yaourt 0%, ça n’a jamais tué personne, que du contraire. Et en plus, c’est super fastoche à préparer et conserver.

Lire la suite