Une machine à jus 

Vitamines.

Il y a déjà quelques temps, j’ai reçu à prêter une machine à jus de compèt’ et je l’ai tellement bien aimée qu’on m’a dit que je pouvais la garder pour toujours. Cette machine, c’est le Ultimate Juicer de Russel Hobbs qui fait centrifugeuse, presse-agrumes et blender … oui, les trois fonctions dans une seule machine. Pratique. J’aurais bien passé l’été à me faire des jus mais c’était sans compter le reflux de la petite Snottneuse, que j’ai allaité jusqu’à la fin du mois de Septembre. Même si je n’ai pas toujours réussi à me tenir à un régime stricte pour lui éviter de regurgiter à tout va, je n’ai quand même pas poussé le bouchon assez loin que pour m’enfiler des jus frais, plein de vitamines pour moi, plein d’acide pour elle.

Bref, cet été je me suis contentée de manger des meringues râtées et de boire des tisanes au fenouil, à peu de choses près mais depuis fin Septembre, ma petite vorace vit sa vie de gourmande de son côté, découvrant d’ailleurs avec joie les panades, compotes et tout ce qu’elle arrive à mettre dans sa bouche.  De mon côté, je retrouve le plaisir d’apéroter au Gin Tonic, d’accompagner mon stoemp d’une bonne Leffe et surtout, en ce début d’automne je me rends à l’évidence : passer l’hiver sans trop de snottes, ca va être, cette année encore, un parcours du combattant.

Lire la suite

Un granola comme à Marrakech

Douceur.

Le matin, lorsque le réveil sonne ou plutôt quand le Petit Snottneus vient déposer mes pantoufles sur mon nez pour m’obliger à me lever, j’ai besoin de douceur.  De temps et de douceur. De café et de douceur. De café surtout. D’efficacité aussi. Parce qu’entre 6h30 et 9h, on perd trop de temps, en tâches ménagères, en choix vestimentaires, en bisous prout ou en discussions politico-philosophiques sans parler des balades impromptues dans le quartier parce qu’on ne se souvient plus où on a parqué la voiture. Du temps perdu aux yeux de certains. Du temps gagné, selon moi. Toujours est-il que si on traîne pour ces choses-là, on s’active pour d’autres et notamment le petit-déjeuner.

Pas le temps de beurrer des tartines, de presser des oranges ni même de casser des oeufs. Depuis quelques mois, je me suis mise au granola maison, avec une recette exotique à base de sirop d’érable et fruits secs, une formule petit-déjeuner délicieuse, économique et efficace puisqu’il suffit d’en verser dans un bol de yaourt et surtout, qu’il se mange aussi facilement debout qu’assis (ou en train de construire la tour la plus haute du monde). En outre, c’est assez nourrissant pour me faire tenir jusqu’a la pause midi sans trop gargouiller du ventre.

Le weekend dernier, j’ai entrepris de refaire un stock de ce mélange prêt-à-manger et j’ai décidé de changer la recette : ça a donné ce granola qui réunit entre autres, pistaches, abricots secs, huile d’argan et fleur d’oranger, autant d’ingrédients qui m’ont rappelé Marrakech, ses odeurs et ses saveurs.

20150312-165221.jpg

Lire la suite

Une pâte à tartiner au cassis

Le jour de la crêpe.

Chez nous, on n’attend pas la Chandeleur pour faire des crêpes. C’est l’activité du dimanche matin d’hiver, celui où il fait trop froid, trop fatigué, trop pyjama en pilou pour mettre le nez  dehors. En somme, c’est une excellente manière de démarrer une journée de cocooning. Avec du sucre, qu’il soit blanc ou roux, de la cassonade, qu’elle soit claire ou foncée ou même avec de la confiture, parsemée de quelques copeaux de chocolat blanc, les crêpes c’est simple comme bonjour mais c’est trop bon comme le pain. 20150201-214119.jpg

Lire la suite

Une confiture d’automne

De saison.

Quand j’entend dire qu’il n’y a plus de saisons, généralement au mois d’août alors qu’ on se prend 11 jours consécutifs de drache torrentielle, j’ai envie de crier que « si, il y a des saisons ma petite dame » et surtout, il y a des saisons dans l’assiette ! Outre la saisonnalité de certains produits, repris dans des chouettes calendriers (dont celui-ci), il y a aussi les rigides du bocal qui ne boivent du rosé qu’en été et ne mangent des speculoos qu’en automne.

Je fais partie de ces rigides du bocal mais pas d’ailleurs, je vous rassure. Je trouve que les speculoos ont un goût plus savoureux lorsqu’ils sont dégustés en automne et aussi un peu en hiver, Saint Nicolas oblige. Hélàs, on ne peut pas manger des speculoos à tous les repas, parce que sinon on deviendrait un peu fat et surtout parce qu’on aurait plus la place pour manger tout plein d’autres bonnes choses, et notamment des pains de viande avec une sauce au pain d’épices et à la chouffe (affaire à suivre).

Lire la suite