Un pesto de roquette

C’est un pesto vert.
Sans basilic. Sans pignons de pin. Sans parmesan.

Car je n’avais aucun de ces ingrédients sous la main. Parcontre, j’avais un ravier de roquette interminable. En effet, parfois, j’achète de la roquette alors que je n’en raffole pas spécialement. Je ne sais pas ce qu’il me passe par la tête. On pourrait appeler ça un achat compulsif. Sauf que c’est moins grave d’acheter un ravier de roquette qu’une paire de bottes Essentiel aux talons de 12 cm sur lesquels on ne sait pas marcher. Pourtant dans le magasin, ça allait très bien.
Bon, depuis lors, j’ai revendu les bottes. C’était il y a longtemps. Quand je ne faisais pas bien la différence entre ma carte de crédit et ma carte de banque. Quand j’achetais la nouvelle collection pendant les soldes. Le bon temps quoi.

Lire la suite

Du pesto rose

Deux choses à savoir sur moi.

1. J’adore prendre l’apéro, c’est le moment de la journée que je préfère. Mais ça, je pense que tout le monde l’a bien compris.

2. Je raffole des betteraves rouges, en salade, en velouté, avec une bonne terrine ou un peu de ricotta, je ne m’en lasse pas.

Donc si on mélange ces deux choses et qu’on y rajoute un 3e ingrédient, un super livre de recettes offert par ma Marraine la bonne fée, on obtient un pesto de betteraves rouges et de basilic … un pesto rose dont nous nous sommes délectés ce weekend. Mais avant d’aller dans le concret, laissez-moi parler vous de ce super livre dans lequel je vais piocher des idées de repas sains, faciles et budget-friendly. Déjà, son titre parle de lui -même :

20140203-114747.jpg

Lire la suite

3 trempettes pour un apéro

Les américains parlent de Dip et ce mot est désormais utilisé dans nos contrées. Il est pourtant tellement moche. Je préfère utiliser le mot Trempette, qui à défaut d’être joli, est rigolo.

Oui, un mot peut-être moche et pas uniquement parce qu’il désigne quelque chose qui est moche. Hormis Dip, je n’aime pas trop les mots spatule, sterput, procrastination (qui est pourtant mon sport favori) et tant d’autres. Parcontre, j’aime des mots tels que cucurbitacé, balsamique ou apéro !

Apéro, c’est vrai, parce qu’il désigne un chouette moment dans la journée. La fin de l’après-midi, le début de la soirée, quand tout est encore possible (ou que les choses n’ont pas encore dérapé), quand on relâche la pression de la journée, qu’on oublie ou qu’on discute des soucis, des joies, des inquiétudes, des ragots (bah oui), bref de toutes ces choses qui occupent nos esprits et qu’on partage autour d’un verre, quel qu’il soit.

Chez le Beau Gino et moi, l’apéro c’est sacré. Pas question de passer à table sans passer par la case apéro, même si celui-ci ne dure que 20 minutes.

Pour faire un bon apéro, il vous faut :

Lire la suite