DIY : avec des rouleaux de PQ

Le grand classique.

Le rouleau de PQ est au bricolage pour enfants ce que la margarita est à la pizza, ce que le Gordon-Schweppes est au Gin Tonic, ce que le cake nature est au goûter. Déjà vu, banal, cliché.

Pourtant parfois, le cliché, le banal, le déjà-vu, ça a du bon. Dans le secteur de la mode, on appelle ça être normcore. Une margarita bien faite avec de bons produits, c’est délicieux, tout comme un cake nature. Bon, pour le Gordon-Schweppes, je reste sceptique. Mais je pense que vous avez compris où je veux en venir.

Pendant des longues après-midi d’hiver, où on ne sait que faire de son ou ses snottneus et parfois même pendant une semaine entière (pour cause de vacances de carnaval ou virus coriace), recylcer des rouleaux de PQ présente quand même le double avantage d’être économique et d’arrêter de boucher les canalisations avec des rouleaux soi-disant biodégradables. A la recherche d’idées pour occuper mon Petit diable Snottneus, pendant les weekend pluvieux, j’ai récolté quelques idées sympas, faciles et pas uniquement pour les enfants 😉

Avec des rouleaux de PQ, on peut donc fabriquer : Lire la suite

DIY : une couronne de (Père) Noël

Noël J – 10 !

Il était temps que je garnisse la porte tristounette de notre appartement d’une jolie couronne de Noël. Tout comme le calendrier de l’Avent et le sacro-saint Sapin, que nous avons décoré ce weekend, la couronne de Noël sur la porte d’entrée, c’est une tradition à laquelle je ne déroge pas, même en retard. Cette année, c’était moins une ou plutôt moins 10, faute de temps et d’inspiration.

Mais grâce à la Grande Simone, qui est toujours là pour me donner un petit coup de pouce (et aussi des grands coups de mains sans parler des immenses coups de ❤ quand j’ai un coup de blues), j’ai pu accrocher à ma porte une couronne rigolote, qui fait sourire le Beau Gino et se marrer le Petit Snottneus, dès la sortie de l’ascenseur de la mort qui pue le vieux chien mouillé. Ma Grande Simone, c’est ma grande soeur, ma co-équipière, celle qui vient m’aider à porter mon cartable sur le chemin de la vie, quand il est trop lourd de frustrations, de doutes et de petits tracas du quotidien. Bref, c’est ma soeur, dans le meilleur sens du terme et si on est très différentes, on partage néanmoins beaucoup de choses, dont un goût immodéré pour les traditions de Noël, réminiscence d’une période d’insouciance chaque année plus lointaine.

20141215-222117.jpg

Lire la suite

Des calendriers pour attendre Noël

J-5 avant J-24

Chaque semaine, je me fixe plusieurs petites missions que je consigne sur des feuilles – volantes – de papier. Ce sont mes To Do Lists qui se posent sur des supports divers et variés : post-it, enveloppes ayant contenu des factures ou autre prospectus de mutuelle, feuilles arrachées de jolis carnets fleuris – tout est bon.

Parmi les missions de cette dernière semaine de novembre, il en figure une plus importante que toutes les autres : le calendrier de l’Avent. Cette année, je suis bien décidée à m’y prendre à temps et ne pas vider tous les fonds de tiroirs ou de boîtes à biscuits pour fignoler, emballer et accrocher jusqu’au petites heures d’un premier matin de décembre.

Lire la suite

Un DDIY gourmand

Nouveau concept.

Vous avez bien lu. Je n’ai pas fait de faute de frappe. Il y a bien deux D dans DDIY, le nouveau concept que je viens d’inventer.  Après les DIY qui fleurissent sur les blogs et sur les tableaux Pinterest, viennent les DDIY, spécialement prévus pour les pressées et/ou les impatientes. Ces derniers temps, je suis (re)devenue les deux, rentrée oblige. La rentrée et le reste : des soucis avec la crèche, une machine à café qui tombe en rade (prochain Repair Café le 5 octobre), une vie de jeune fille à enterrer de manière acrobatique et l’anniversaire du Petit Snottneus à célébrer.

C’est dans ce cadre que j’ai développé le Don’t Do It Yourself DDIY. Parce que bon, parfois la vie ou plutôt les journées sont trop courtes et que c’est plus important de faire des bisous prout que de repeindre des pots de yaourts.

Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Il y a quelques semaines, Delhaize* m’a proposé de goûter ses nouveaux yaourts, ce que je me suis empressée de faire parce que chez nous, on aime bien les yaourts, surtout quand ils viennent dans des pots recyclables. Il faut dire que cette proposition tombait à pic, le Beau Gino commençant à loucher du côté des danettes et autres pots en plastic pour intestins paresseux. Alors qu’il a été clairement établi que, au vu de notre consommation intensive, aucun pot de yaourt en plastic ne passerait notre porte, en vertu de mes TOC nos considérations écologiques.

 Bref, tout ça pour dire qu’on était déjà abonnés aux yaourts classiques et leurs pots en verre, recyclables dans la bulle à verre ou réutilisables de pleins de manières différentes. Maintenant, on est aussi abonnés aux yaourts La Fermière, parce que leurs pots en céramique sont jolis (dixit moi-même), parce que le goût est bon (dixit le Beau Gino) et parce que la texture est ferme et qu’il ne tombe pas de la cuiller (dixit le Petit Snottneus même s’il ne parle pas encore avec des vrais mots).

Il existe plusieurs goûts mais notre préféré, c’est miel de fleurs d’oranger, dans lequel je rajoute parfois quelques pistaches concassées (le dessert parfait – et tout fait – après un repas oriental) :

20140909-081625.jpg

Et le DDIY, il consiste en quoi ?

Eh bien comme son nom l’indique, il consiste à ne rien faire ou presque. Voici les étapes pas trop difficiles pour procéder à votre premier DDIY :

1. Mangez votre yaourt (après avoir enlevé l’étiquette)

2. Lavez le pot au lieu de le laisser sur le lave-vaisselle (clin d’oeil au Beau Gino ❤ )

3. Sechez-le

4. Réutilisez-le en pot à brosse à dents

20140909-081632.jpg

4. bis Réutilisez-le en deuxième en pot à coton-tiges (comme ça c’est assorti)    20140909-081649.jpg

4. ter Réutilisez-le comme un joli petit vase, à disposer sur un bureau, sur une table de repas ou une table de nuitphoto

5. Et si vraiment, vous tenez à faire quelque chose yourself, sortez votre foreuse, percez un petit trou au fond du pot afin de pouvoir l’utiliser comme récipient pour vos plantes grasses ou autres petites plantes d’intérieur. Il suffira ensuite de déposer le pot sur une soucoupe ou un plateau pour récolter l’eau lors de l’arrosage. Vous trouverez plus d’explications ici .

C’est toujours gai de bricoler et de cuisiner mais de temps en temps,

un bon DDIY, c’est sympa aussi 🙂

* Petite précision : certes, Delhaize m’a très gentiment proposé de goûter ces yaourts. Est-ce que ça fait de Belle Ginette une femme sandwich déguisée en blogueuse ? Non. Car dans les propositions qu’on me fait, je ne parle que des produits qui sont en lien avec ma ligne editoriale (huhuhu, ça fait chic d’écrire ça) à savoir : manger, bricoler et aimer … en toute simplicité. En outre, si je choisis de parler d’un produit, c’est parce que je l’ai vraiment bien aimé et que je continue à le consommer. C’est pour cette raison que je n’ai pas envie d’indiquer « article sponsorisé ». Si un produit m’a été offert, je le précise.

Par contre, ligne editoriale ou pas, je tiens à informer Lionel Rigolet, Alexande Dionysos, Yves Mattagne, Pierre Marcolini, Jean-Philippe Watteyne, Sang Hoon Degeimbre et tous leurs amis que je suis à leur disposition pour goûter leurs produits 😉