Mon pense-bête gourmand

Redite.

Il y a longtemps, j’ai écrit un article qui m’a beaucoup servi. C’était au début du blog, quand je cherchais encore mon style et mes sujets de prédilection. Avant de parler de la maternité, du bonheur professionnel et du bonheur tout court, quand je ne dédiais cet espace qu’à des recettes et des bricolages et de temps à autres, des bonnes adresses.

Depuis lors, l’eau, l’encre et le vin ont coulé, sous les ponts, sur les pages, dans les verres. Des blogs de bonnes adresses, il y a en quelques uns que je suis assiduement. Des blogs de bonnes recettes aussi. Et puis tous les autres, ceux des mamans, des photographes, des gourmandes, des épicuriennes, il y en a même qui sont tout ça à la fois.

Mais cet article, quand même. Il m’a bien servi. C’était un pense-bête culinaire, la liste de toutes mes envies de restaurants du moment d’alors. L’article qu’on ressort quand on se met enfin d’accord sur une date et qu’il reste encore à se mettre d’accord sur un lieu avec cet envie d’aller essayer ce nouvel endroit dont tout le monde parle. Oui mais lequel ? On est encore passsé devant l’autre jour ? On se l’était dit :Oh j’irais bien là un soir ». Et puis le soir venu on ne sait plus.

Tous les mercredi, après mes cours de photo, j’ai un ticket pour une soirée de mon choix. La babysit est flexible : ciné, télé, copines, c’est moi qui décide. Alors pour ces quelques soirs de liberté qui s’annoncent, je me suis refait une petite liste de ces restos que j’ai envie de tester. Des nouveaux, des anciens, des tendances et des confidences. Je ne les ferai pas tous mais le mercredi soir, quand j’aurai mis la main sur une copine pour papoter ou sur le Beau Gino pour roucouler, je saurai où aller.

  • Pour commencer, retour aux classiques avec KipKot, rue de la paix à Ixelles. Une rotisserie toute simple, qui propose une carte concise mais complète à base de volaille, on s’en doutait. C’est déjà sur ma to-eat list du mois de novembre. Résultat de recherche d'images pour "kipkot"
  • Sur la même voie galinacée, il y a Liberté Egalité Poulet, chaussée de Waterloo à Saint-Gilles. Le même principe, dans une autre quartier, du poulet mais du bon avec tous les saints sacrements : la compote, les frites et même la mayo, après un verre au café La Pompe, un endroit que je ne fréquente pas assez. Petite gomette dorée pour le nom, décalé à souhait.

On me souffle en régie que le restaurant sera fermé jusqu’au 23/10 inclus pour cause de travaux

  • Combo : l’ apéro chez Wine Fever suivi d’un dîner chez Les Filles, place Charles Graux à Ixelles. Les bonnes adresses fleurissent dans mon quartier et ce n’est pas pour me déplaire. A quelques maisons d’écart viennent d’ouvrir deux jolis endroits tenus par des femmes de goût et de tête : Laurence Lardot, à qui l’on doit déjà l’Oeno-TK place de la Trinité dans le quartier Bailli a ouvert un nouveau spot pour découvrir et déguster du bon vin, et juste à côté, les Filles, qu’on ne présente plus, ont ré-aménagé l’ancien Saint-Aulaye en une maison où l’on peut bruncher, luncher et manger le soir également.

Ces deux adresses de la chaussée de Wavre, qui reprend un peu d’aplomb après quelques mornes années, ne datent pas d’hier mais j’en entendu beaucoup de bien sans jamais avoir eu l’occasion de les tester. Vite, que je répare cette ignorance après un apéro chez Titulus, un bar à vins bien sympathique, pas loin également de l’Horloge du Sud, un de meilleurs restos africains de la capitale (qui baigne dans une petite ambiance surranée pas désagréable)

  • A Ixelles, encore, il y a plusieurs restaurants grecs mais il parait que le Notos, rue de Livourne, est le meilleur de tous.
  • Allez, je me traîne un peu hors d’Ixelles (oui oui, ça m’arrive) pour aller découvrir les deux adresses de Sang-Hoon Degeimbre à Bruxelles, baptisée sobrement chez San, l’une dans le bas de la ville, rue de Flandre et l’autre au Sablon, rue Joseph Stevens. Sa cuisine aérienne m’intrigue, moi qui suis de l’école du bon vieux stoemp-saucisse.
  • Un soir de gala, je monterais bien chez un autre prodige de la gastronomie belge, perché tout en haut dans sa Villa in the Sky. Encore dans son restaurant éponyme, j’ai eu l’occasiond de goûter la cuisine d’Alexandre Dionisio et c’était une pure merveille. Avec la vue sur ma ville (et ma maison 🙂 ) ce sera sûrement encore plus époustouflant (note à moi-même : penser à grater un billet de subito)  Résultat de recherche d'images pour "villa in the sky"
  • On ne doit pas forcément casser sa tirelire pour bien manger, grâce à des bons plans comme restolastminute.be, un site internet qui propose des réduction pour des réservation le jour même et notamment chez Damien Bouchery, qui officie chaussée d’Alsemberg à Uccle – L’autre jour, j’y ai vu une offre pour 30% sur l’addition hors boisson. Ouvrez l’oeil 🙂

 

  • Si un soir cet hiver, il fait très froid dehors mais qu’il fait un peu chaud sur nos comptes en banque, j’aimerais que le Beau Gino m’enmène à l’écailler du Palais Royal, pour une soirée hors du temps sur des banquettes en velours, entourés d’écailles et de Tartan. On essayera de pas être trop guindés et de se souvenir des petits jeunes impressionés qu’on était, la première et la dernière fois qu’on y a été, invités et régalés. Résultat de recherche d'images pour "l'écailler du palais royal"
  • Plus raisonnable en terme de budget, un peu plus tendance aussi voire carrément cool (ou hipster, c’est selon), Angelina me donne envie d’aller me promener aux frontières de l’Hipstère Saint-Gillles et la Populaire Bruxelles, aux portes des Marolles. On y mangerait des pizzas et des salades délicieuses. Comme toujours quand on parle de manger, je ne demande qu’à voir et à boire.

 

  • Et puis last but not least, près de la prison de Saint-Gilles, je veux essayer Moni Cantina, avec ma meilleure comparse, pour faire ce qu’on fait de mieux à deux : manger des pâtes et boire du vin. Et si l’endroit est charmant, que demander de plus ?

Voilà mon pense-bête gourmand pour les semaines à venir. Lorsque l’occasion se présentera, je n’aurai plus qu’à le consulter pour savoir où j’ai envie d’aller manger. Et vous, des adresses qui vous tentent ? Vous complètez ma liste ?

A bientôt, ici ou ailleurs 🙂

4 réflexions sur “Mon pense-bête gourmand

  1. Ben moi depuis mon Brabant wallon pas natal je rêve d’aller chez G Spud et chez Ballekes.
    Mais je te conseille de venir faire un petit tour par mon quartier et de tenter la Cantine de Victor à Lasne.

    1. Ballekes c’est très sympa, mais selon moi ils doivent encore se roder, et GSpud j’essaierais bien aussi mais ouvert uniquement à midi (et pas loin de Dille&Kamille, pour ne rien gâcher 🙂 ) Je note la Cantine de Victor, c’est une bonne raison de venir « jusque » là 😉

  2. Merci de nous donner faim aussi joliment Belle Ginette ! Moi aussi, le mercredi, c’est mon soir de liberté, donc si tu cherches une comparse pour ton combo, avec de la papote et du vin dedans, I’m in 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s