Mes boulettes à la sauce tomate

(re)confort food.

En ce début d’automne, on a ressorti les vestes d’hiver, les bonnets et même les duvets. Dans la cuisine, le changement de saison s’est également fait sentir. Je cannelle et je muscade à tout va, je granole, je potimarrone, je sucre et je sale, parfois même tout ça à la fois. Mais j’ai gardé une recette de cet été, un grand classique de la gastonomie belge avec un petit détour par la provence : mes boulettes à la sauce tomate, relevées par un soupçon de pastis. C’est délicieux et ça s’accommode aussi bien de pommes de terre, en frites ou en purée que de spaghetti pour la version la Belle & le Clôchard.


En plus de son côté réconfortant, l’énorme avantage de ce plat est qu’il se prépare à l’avance, qu’il se conserve et se réchauffe super facilement.

Allez, je vous fais la liste de courses puis je vous explique comment je m’y prends :

Pour 6 personnes qui mangent 2 boulettes

  • Environ 800 grammes de viande hâchée (porc-veau)
  • 200 grammes de chapelure
  • 1 gousse d’ail ou 2 cuillers à café de purée d’ail
  • 2 oeufs
  • 3 abricots secs
  • 2 poignées de pignons de pin
  • 4 cuillers à soupe de pastis
  • 1 cube de bouillon de viande
  • 3 cuillers à soupe d’huile d’olive
  • 1,5 litre de passata
  • 1 boîte de tomates pelées
  • 2 morceaux de sucre brun
  • sel & poivre
  • si vous avez en magasin : une cuiller à soupe de laurier seché et émincé

Et concrètement, comment ça se passe ?

  1. Dans un saladier, mélangez le hâché, l’ail écrasé, les deux oeufs, l’huile d’olive, le cube de bouillon effrité, le pastis, les abricots secs préalablement émincés en petits morceaux, les pignons, le sel & poivre et 150 grammes de chapelure.
  2. Travaillez la viande pour obtenir une pâte homogène et compacte. Goutez l’asaisonnment et réctifiez si nécessaire. On doit déjà bien goûter le pastis 🙂
  3. Dans une sauteuse ou une cocotte, faites revenir un filet d’huile à feu moyen
  4. Prévoyez 50 grammes de chapelure dans un bol
  5. Façonnez des boulettes de la taille d’une orange en les passant d’une main à l’autre pour qu’elles soient bien compactes.
  6. Roulez-les dans la chapelure puis faites les saisir dans l’huile.
  7. Quand toutes les boulettes sont « saisies » (attention à ne pas les brûler) ajouter la passata, les tomates pelées et 2 morceaux de sucre.
  8. Remuez avec une cuiller en bois et laissez mijoter 45 minutes à feu doux.

Les boulettes continuent à cuire dans la sauce tomate et lui donnent un petit goût de pastis assez discret mais qui fait quand même la différence. Je vous jure, c’est délicieux. Ici on les mange avec des frites au four de chez Picard ou avec des pommes de terre vapeur. D’ailleurs avec cette même préparation, vous pouvez préparer des courgettes farcies, accompagnées de pâtes grecques ou de fenouil confit … un petit rappel gourmand de la Provence qui nous a régalés cet été.

Bon appétit !

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s