Une année à venir

#belgomums

J’avais dit. Pas de résolution, pas de promesse, pas d’objectif. Ni d’attentes ou d’espérances. Car la vie nous entraîne, nous caresse ou nous bouscule, parfois dans la même journée, parfois dans la même semaine, souvent avec la même main, celle du hasard,  tantôt rugueuse, tantôt enveloppée du gant de la providence.

Mais alors juste un mot, un seul, pour dire ce que sera cette année 2016, parce que c’est l’exercice auquel se sont pliées les Belgomums dont je fais partie, parce j’ai bien failli l’esquiver, cet exercice, passant au crible adjectifs et noms communs, espoirs et possibilités, projets et craintes. Et puis surtout parce qu’en y réflechissant, j’ai décidé que 2016, je savais pas trop mais moi, en 2016, je le sais, je le veux … je serai assertive ! Désolée les copines, j’ai un peu assoupli la consigne mais finalemement, les années qui passent sont aussi à notre image.

Bon, je vous explique un peu parce que c’est vrai qu’assertif, c’est pas un mot qu’on utilise tous les jours, ce qui est d’ailleurs bien dommage.

Etre assertif, c’est faire preuve d’assertivité. Et l’assertivité, c’est quoi ? C’est le sujet de nombreux livres qui traitent de développement personnel, de ressources humaines ou de people management, comme on dit quand on veut faire celle qui maîtrise les codes professionnels du 21e siècle. Bref, après avoir lu toute une série de définitions sur des dictionnaires en ligne, je vous résume : être assertif, faire preuve d’assertivité, l’assertivité quoi, c’est pouvoir exprimer son avis à des gens qui n’ont pas spécialement envie de l’entendre, sans agressivité (pleurer, crier, être impoli et/ou méchant) mais sans passivité non plus (rougir, begayer, pleurer, s’excuser).

Etre assertif, c’est aussi beaucoup plus facile à dire qu’à faire, à conseiller qu’à appliquer et ce pendant une année entière voire même pour toute la vie. C’est aussi difficilement quantifiable. Quand on arrête de fumer, on arrête de mettre des cigarettes allumées dans sa bouche (et de snifer ceux qui le font) – Aucune, zéro, plus jamais. Et si possible, aussi pour la vie. On peut dire : je suis devenu non fumeur ou ça fait 152 jours que je n’ai plus fumé (oui, je compte les jours et à 365, je m’offre un robot de cuisine Kitchen Aid full options vert pastel 🙂 )

Parcontre, on entend rarement des gens dire : ça fait 253 jours que je suis devenu assertif. Bref, c’est pas facile l’assertivité. Pas facile mais pourtant bien nécessaire. C’est mettre toutes les chances de son côté pour passer une bonne année, comme celle qu’on se souhaite. Après, le hasard, il fait toujours ce qu’il veut mais nous, on fait aussi ce qu’on peut.

De mon côté, pour développer mon assertivité, je sais que je dois saisir un taureau à 3 cornes. Pour m’aider et pour vous expliquer, j’ai réalisé 3 illustrations en anglais, parce que ça sonne bien et surtout parce que je les ai créées à partir d’une application anglophone qui s’appelle Rhonna Design, qui ne coûte pas très chère et qui est super chouette (petite page de pub).

1. Tout d’abord, je dois apprendre à dire non. Quand je ne suis pas d’accord, que je désapprouve, que je n’ai pas envie, que je suis dérangée par un comportement ou une manière de parler. Dire non, c’est parfois salutaire dans une relation, qu’elle soit personnelle ou professionnelle. Et puis vous savez quoi ? Oser dire non, quelques fois, ça fait un bien fou !

2. Ce n’est pas parce qu’on a appris à dire non, lorsque c’est nécessaire, que cela doit devenir un patronyme comme dans les livres pour enfants. Etre assertif, cela ne veut pas dire être égoïste, indifférent ou méchant (ou tout ça en même temps, aussi comme dans les livres pour enfants). J’ai toujours accordé beaucoup d’importance à la gentillesse. Elle ne figure plus dans mes attentes professionnelles, hélàs mais je n’aurai jamais honte d’avoir été gentille parce qu’être gentil, ça n’empêche pas de savoir dire non. Gentiment mais fermement. Ne regrettez jamais la gentillesse, on en a jamais assez.

3. Je ne veux plus être parfaite, je veux être heureuse. Parce que je pense que c’est plus facile d’être heureuse que d’être parfaite et surtout parce que je pense qu’être heureuse me rendra plus heureuse que d’être parfaite. Vous suivez ? Bref, ce que les gens pensent de moi (quand je dis non et/ou que je suis gentille), la décoration de la maison, mes objectifs professionnels, mes principes d’éducation, mon histoire d’amour, mon tour de taille, mon blog et ses statistiques, eh bien … il va bien falloir que je m’en contrefiche. C’est pas facile, mais c’est faisable. Après tout, j’ai bien arrêté de fumer depuis 152 jours. L’avis des autres, comme la nicotine, je devrais pouvoir m’en passer également.

   

Voilà 2016, tu es prévenue ! Je ne sais pas comment tu seras mais moi, je serai assertive. Et je pense que ça nous fera le plus grand bien, à toutes les deux. On s’aidera hein dis ? Allez, file !

2 réflexions sur “Une année à venir

  1. Yeah excellente idée. Je connaissais le terme mais le cantonait au monde du travail alors qu’en fait en montant mon projet avec mon homme je l’ai appliqué à ma vie. Dingueeeee. J’ai du défendre un projet fou sans pleurer ni crier. J’ai du dire non ou stop parfois quand les proches jouaient le jeu de la culpabilité ou des reproches, j’ai du être assertive dans un nouveau pays et avec des nouveaux codes sociaux, être assertive avec moi même lors des nombreux doutes qui m’ont assaillis… Bref j’ai grandi et un.peu plus d’un an après je découvre donc grâce à toi que je suis désormais assertive ( du moins la plupart du temps 😑). Bref joli article comme d’hab! Des bisous de Kigali 😊

    1. Oui hein, on a pas dit qu’on devait être assrertive tout le temps. Laissons aussi un peu de place à nos Petits coeurs d’artichaut 🙂
      gros bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s