Un curry de légumes

Cuisine de placard.

Vous savez, les plats qu’on fistouille après avoir scanné visuellement toutes les armoires à provisions mais aussi le fond du frigo, sans oublier le tiroir à légumes où on trouve toujours quelques vieux énergumènes un peu défraîchis, achetés une dizaine de jours plus tôt sur le coup de l’ambition et/ou de la naïvité. C’est un plat comme ça dont je vous donne la recette aujourd’hui. Un plat facile à préparer, avec des aliments frais de fond de frigo et des aliments en pots à avoir impérativement en réserve : un curry  rouge de légumes.

De quoi s’agit-il ?

Les plats en sauce de curry rouge , on en trouve beaucoup sur internet et sur les cartes des restaurants asiatiques. Au restaurant, le meilleur que j’ai goûté est celui du Bois Savanes, un restaurant thaïlandais succulent situé dans le quartier Européen de Bruxelles. C’est aussi un des rares plats asiatiques que je cuisine régulièrement, avec les Pad Thaï. Parce que c’est facile, rapide, pas cher et aussi, parce que ça me permet d’utiliser mes vieux légumes dans autre chose qu’une soupe. C’est la fin de l’hiver et les soupes, je commence à en avoir ma dose.

Dans mes armoires, j’ai toujours en stock de quoi faire des plats consistants qui ne nécessitent pas beaucoup de produits frais, comme le chili sin carne ou le curry rouge. Des conserves, des petits pots, des berlingots, des pâtes de curry rouge. Cette fois-ci, j’ai opté pour une pâte légèrement différente : le curry Panaeng dont le goût diffère légèrement du curry rouge. Il contient des cacahuètes et il arrache beaucoup moins 😉

20150304-230728.jpg

Pour une grande marmite de curry végétarien, il vous faut :

– de la pâte de curry – rouge ou panaeng – : environ 4 cuillers à café

– du lait de coco : un berlingot de 250 ml

– 1 sucre brun

– du gingembre frais rapé : une cuiller à soupe

– de la chaire de tomates ou de la passata : 100 ml

– 1/2 cube de bouillon de poule ou de légumes pour les végétariens*

– 1 boîte de pousses de bambou

– des vieux légumes : broccolis, carottes, haricots, pois, patates douces …

– de la coriandre fraîche

(et du riz basmati 🙂 )

Pour une version plus légère, vous pouvez remplacer le lait de coco par de la crème allégée. En sucrant légèrement, vous obtiendrez le petit côté sucré-salé du plat original. Mais la consistance sera peut-être plus light aussi.

Et concrètement, comment ça se passe ?

1. Pelez et rapez le gingembre.

2. Faites le revenir dans une poele chaude avec un peu d’huile d’olive ou de cacahuète. Ajoutez les pousses de bambou pour les ramollir.

3. Finissez-en avec vos légumes : pelez-les si besoin et cuisez-les de sorte à les garder bien croquants. Au cuit vapeur ou à l’eau, environ 6 minutes.

4. Mettez en route la cuisson du riz, pour laquelle vous comptez 2 minutes supplémentaires aux indications du paquet, afin d’avoir un riz un peu collant, comme dans les restos asiatiques

5. Dans la poele où mijotent déjà les pousses de bambou, versez le lait de coco (ou la crème) et diluez le demi cube de bouillon. Ajoutez ensuite la pâte de curry, la passata et 1 morceau de sucre.

6. Si vous avez en stock, emiettez quelques feuilels de Kafir seché, cette herbe aromatique thaï qui ajoute un petit quelque chose (en vente au Delhaize dans la très bonne gamme Blue Elephant).

7. Ajoutez vos légumes et laissez mijoter environ 5 minutes à feu doux.

8. Avant de servir, disposez de la coriandre fraîche sur le plat.

20150304-230814.jpg

Le terme curry vient du mot Tamoul  Kari, qui signifie plat mijoté ou ragoût. Je trouve que c’est la meilleure manière d’utiliser mais aussi de manger des légumes qui n’ont  plus trop la forme. Ce genre de plat est aussi super vitaminé et nourrissant, même sans viande.

J’aime tellement ça que je l’emporte au boulot, pour un lunch rassasiant et sain, dans un contenant recyclé d’une ancienne commande Take Eat Easy, ce super site qui vous livre les plats des meilleurs restaurants de Bruxelles. Et parmi ces restaurants, le Bois Savanes … pour les soirs où il n’y a vraiment PLUS rien dans votre frigo, même pas une vieille carotte.

* Attention, pour les végétaliens (ceux qui ne mangent pas d’animaux tout court, peu importe le plat), je vous conseille de vérifier la composition de votre pâte de curry panaeng. En effet, dans certaines d’entre elle, il y a des matières animales (scampis notamment).

2 réflexions sur “Un curry de légumes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s