Une pâte à tartiner au cassis

Le jour de la crêpe.

Chez nous, on n’attend pas la Chandeleur pour faire des crêpes. C’est l’activité du dimanche matin d’hiver, celui où il fait trop froid, trop fatigué, trop pyjama en pilou pour mettre le nez  dehors. En somme, c’est une excellente manière de démarrer une journée de cocooning. Avec du sucre, qu’il soit blanc ou roux, de la cassonade, qu’elle soit claire ou foncée ou même avec de la confiture, parsemée de quelques copeaux de chocolat blanc, les crêpes c’est simple comme bonjour mais c’est trop bon comme le pain. 20150201-214119.jpg

Mais en cette veille de Chandeleur, il faisait froid et humide. C’était donc un matin à crêpes. Un matin à rires aussi, un matin à bruit, un matin à chatouilles, un matin à cucuches*, un matin câlin et gourmand en famille, en soeurs et en – petits – cousins. On a fait des crêpes toutes légères grâce à la bière ajoutée à la pâte et dessus, on en a mis une autre, de pâte : une pâte à tartiner au cassis et au pain d’épices, mélange insoupçonné, découvert dans une recette de Tiramisu du même nom.

La recette de Tiramisu ne m’a pas convaincue et elle mériterait que je m’y attarde pour la rendre plus légère sans bière, cette fois-ci. Mais le mariage du cassis avec le pain d’épices m’a transportée, grâce au goût fort et subtil de la baie.

20150201-214056.jpg

Concrètement, de quoi il s’agit ?

Eh bien pour être honnête, il ne s’agit même pas d’une recette. Pour ma recette de Tiramisu, je me suis procurée un pot de confiture de cassis et du pain d’épices. Avec ce qu’il me restait, j’ai procédé comme suit :

1. Dans une petite casserole, j’ai fait fondre 300 gr de confiture de cassis

2. J’y ai émietté 3 petites tranches de pain d’épices

3. J’ai ajouté 2 sucres brun et une grosse pincée de cannelle.

4. J’ai bien mélangé et vérifié que le pain d’épices était totalement  dans la confiture

5. J’ai retiré du feu puis j’ai mixé finement à l’aide d’un mixeur électrique.

Après avoir laissé refroidir, j’ai dégusté sur des crêpes avec un café noir. Et sur des biscottes, des tartines ou des toasts, ça passe tout seul 🙂

20150201-214107.jpg

* Faire des cucuches, ça veut dire faire des crasses. Je tiens cette expression de mon Grand-Père, le plus liégeois de tous les bruxellois ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s