Deux semaines et deux années

2014 et 2015

Une semaine pour faire ses adieux à la première. Une semaine pour faire connaissance avec la deuxième. Deux semaines à cheval sur les calendriers. Deux semaines à manger, fêter, acheter, digérer, échanger, traîner. Ralentir et accélérer en même temps.

Deux semaines à le regarder grandir.

Plus vite que d’habitude. Des petits pas pour l’homme. Des pas de géant pour mon Snottneus qui tout d’un coup, n’est plus si petit. Des mots, des chansons, des gestes, des rires et des moues, des bisous et des bouderies, des oui et des non, des pas bon et des encore, sur fond de papins de Noël et de lumières dans les barbes.

Depuis qu’il est arrivé dans nos vies, ces semaines d’entre-deux le font grandir plus vite, plus fort que durant l’année. Parce qu’il est avec nous toute la journée ou parce que nous, nous prenons le temps, tout notre temps, pour l’observer, lui et ses petits pas de géant ? Je ne sais pas.

Chaque année a apporté son lot de progrès : un début de vie sociale, sans moi, des premiers pas et les derniers dans ses pyjamas à pieds, et puis cette année, c’est un bébé qui devient un petit garçon. Tantôt moulin à paroles. Tantôt doux rêveur. Toujours avide de câlins et de tatouilles, qui distribue des bisous à qui veut en recevoir et des bonjours à chaque personne qu’il croise, y compris les madames qui se promènent avec leur chien ou les messieurs qui fument à la terrasse du bar à vins d’en-bas.

Il nous reste encore quelques jours avant de reprendre le rythme parfois effréné du crèchemétroboulotjeux-bain-biberon-donald-livre-dodo. Quelques jours, tout aussi effrénés, remplis de dérogations aux règles habituelles. On boit, on mange, on rit, on va se coucher tard sans pour autant se lever plus tard (damn it), on regarde l’ipad ou la télé, on pique des bonbons dans les armoires, on goûte l’apéro truffé préparé pour les amis, on porte des toasts avec des verres de grenadine, on râle, on pleure, on claque les portes, on finit dans le grand lit à 5h du matin, entre une Belle Ginette épuisée et un Beau Gino excédé. On parcourt l’appartement en hurlant comme le dernier des Mohicans, on rend les voisins du dessous complètement zinzins, mais ne le sont-ils pas déjà ?

Deux semaines à grandir avec lui

Grandir ou vieillir. C’est selon. Le Beau Gino & moi, on a tiré une croix sur notre idée des vacances de Noël, qui, avant le Petit Snottneus, consistaient à manger, boire, dormir et lire. Bien sur, cette année on mange, on boit, on dort – pas autant qu’on voudrait, mais on dort – et on lit les aventures de T’Choupi. Mais on a également appris ce que sont les vacances avec un plus si Petit Snottneus. C’est doux, c’est drôle, c’est animé. C’est épuisant aussi.

Alors pour prendre des vacances dans les vacances, et pour 24h, se retrouver comme avant, les grands parents ont pris le relais. Comme avant, on a mangé, on a bu et on a lu. Mais cette nuit, je ne trouve pas le sommeil qui me manque. Au fond du couloir, un petit lit est vide.

Vivement demain matin. Et après demain matin.

Vivement 2015 ❤

IMG_6677

8 réflexions sur “Deux semaines et deux années

  1. Merci pour ces bons et beaux mots. Belle Ginette ne t’arrête pas d’écrire…. Ce sont de merveilleux moments de bonheur pour tes lecteurs. Bisous à vous de nous, et très Belle Année 2015 !

    1. C’est ma petite bulle d’oxygène … mon jardin pas trop secret. En 2015, le blog est en bonne place dans la liste des mes priorités 🙂 Gros gros bisous à vous tous et pleins de petits comme de grands bonheurs cette année !

  2. Superbe, comme toujours.
    Je partage le paradoxe d’aimer dormir en paix et de trouver contre-nature que les petits lits soirnt vides, meme pr une nuit
    Bisou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s