Une petite tarte poires-roquefort

Tradition.

On les transmet, on les respecte ou on les délaisse. Parfois même, on les créée. A Noël, j’en respecte beaucoup, j’en délaisse si peu et j’en ai créée une sous forme de tarte. Aux poires fraîches et au roquefort, avec un petit quelque chose en plus : du spéculoos émietté et des cerneaux de noix. C’est ma tarte traditionnelle que je prépare pour mes amies, et qu’on déguste avec un bon verre de rouge tout en faisant le point sur l’année écoulée, les joies et les déceptions passées et à venir. Parce que Noël, ça ne se fête pas qu’en famille.

Cela fait quelques années. Des amitiés se sont défaites, d’autres se sont nouées. Les joies et les peines sont toujours au rendez-vous, la tarte aux poires et au roquefort aussi. Et le verre de rouge aussi. Mais cette année, c’est spécial. J’ai décidé de régler un gros problème : la splotchitude de la dite tarte.

Décembre est en plein dans la saison des poires fraîches – belges –  donc je trouverais dommage d’utiliser des poires en conserve, qui auraient pourtant une bien meilleure tenue. Alors après une longue réflexion et quelques investigations pratiques, j’ai mis au point une version revisitée de ma traditionnelle tarte qui est passée en portion individuelle (sans pour autant être une tartelette, parce que je déteste ce mot) et qui se cuit en trois temps au lieu de deux.

20141219-113756.jpg

En entrée, en plat principal ou comme croisement parfait entre un plateau fromage et un chariot de déssert, cette petite tarte, je vous jure, c’est le petit Jésus en culotte de velours, comme disait mon grand père lorsqu’il mangeait quelque chose de vraiment très très bon ❤

Pour 4 amies, il vous faut :

– 6 poires fraîches Conférence

– 1 rouleau de pâte feuilletée (plutôt en entrée) ou brisée (plutôt en dessert)

– 1 sachet d’agar-agar

– 1 barquette de roquefort

– 3 spéculoos

– 1 poignée de cerneaux de noix

– 1 très bonne bouteille de vin rouge

– un peu de matériel : 4 petits moules à tarte (les miens qui viennent de chez Dille & Kamille sont très pratiques car le fond est amovible) – 4 emporte-pièce d’une circonférence légèrement inférieure à vos moules. Si vous n’en n’avez pas, commencez par préparez les poires en utilisant vos moules, dans lesquels vous préparerez ensuite la pâte.

Et concrètement, comment ça se passe ?

Cette tarte se prépare aisément à l’avance puisque dans cette version revisitée, j’ai dissociée la cuisson de la pâte de celle des poires. Les deux opérations nécessitent un temps de refroidissement non négligeable donc prévoyez au moins 1 heure avant la dégustation.

1. La pâte

– En fonction du moment où vous servez cette tarte, choisissez plutôt une pâte feuilletée -en entrée, avec une petite salade- ou une pâte brisée – en dessert, avec un speculoos. Déroulez la pâte et découpez 4 cercles à l’aide de petits moules.

– Après avoir graissé les moules avec un peu d’huile de noix sur un chiffon, disposez la pâte et par-dessus, du papier sulfurisé. Au dessus du papier,  versez des ingrédients secs type pois chiches, lentilles ou graines afin que la pâte feuilletée ne gonfle pas  et enfournez pendant une grosse dizaine de minutes à 180°C.

– Ensuite retirez du four et laissez refroidir.

20141219-113821.jpg

2. Les poires

– Après les avoir pelées et nettoyées, coupez 4 poires en fines lamelles et disposez-les sur une petite assiette, dans un emporte-pièce rond.

– Mixez les deux autres poires de sorte à obtenir un liquide, que vous faites bouillir dans une petite casserole. Au moment de l’ébulition, versez 5 grammes d’agar-agar, ce gelifiant en poudre issu d’une plante, qui convient donc parfaitement aux végétariens. 5 grammes équivalent à 1 toute petite cuiller à moka. Dès que la poudre est versée, mélangez vigoureusement à l’aide d’un fouet et versez immédiatement sur les lamelles de poires fraîches disposées dans les emporte-pièce.

– Placez immédiatement au frigo pour que la poire agarisée saisisse la poire fraîche, ce qui lui donnera une consistante plus ferme. Laissez reposer au minimum 30 minutes. Avant de sortir du frigo, vérifiez que la consistance soit ferme.

20141219-113814.jpg

3. Le roquefort

Les deux premières étapes peuvent être réalisées quelques heures avant de servir. Celle-ci doit être réalisée juste avant de déguster donc je vous conseille de déboucher votre bouteille de vin après, sans oublier de vérifier que le vin n’est pas bouchonné 😉

-Lorsque votre petite tarte est refroidie, et que les poires sont bien saisies dans l’agar-agar, disposez ces dernières dans la tarte. Par dessus, disposez le roquefort émiétté à l’aide d’une fourchette et soupoudré de speculoos, émietté également.

-Passez les petites tartes quelques instants sous le grill, afin de faire fondre le roquefort, sans le cuire pour autant.

-Avant de servir, disposez quelques cerneaux de noix concassés.

20141219-113809.jpg

Résultat : une petite tarte à la consistance bien ferme qui allie divinement le sucré des poires au salé piquant du roquefort. Quant au speculoos, c’est comme s’il avait été inventé pour magnifier le roquefort (et d’autres fromages qui fouettent). C’est aussi une manière de déguster du fromage en toute légérété – oui oui tout en mangeant des fruits frais et de saison.

 C’est ma tradition de Noël, un mot qui évoque chez moin le partage et la bienveillance.

Bien plus que les cadeaux et l’abondance.

20141219-113828.jpg

2 réflexions sur “Une petite tarte poires-roquefort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s