Les jours comme ça

Il y en a.

Ces jours où on aurait mieux fait de rester dans son lit, ces jours où rien n’est grave mais où pourtant, rien ne va. Quand les contrariétés s’enfilent comme des perles sur un fil et qu’on se sent l’âme d’un sociopathe, à marmonner dans ses dents, fondre en larmes devant une machine à café (qui refuse de fonctionner, la garce !) ou se sentir insultée à la moindre remarque. Parfois, les jours comme ça se suivent et deviennent une semaine comme ça. Comme cette semaine qui se termine aujourd’hui, dans laquelle il y avait beaucoup trop de mots en -on :

Déception, interrogation, incompréhension, saucisson, frustration, adaptation et au final, beaucoup d’exaspération.

Pourtant, au plus fort de cette semaine de merde comme ça, il m’est arrivé un truc. Un truc tout simple mais que j’ai envie de vous raconter, parce que c’est encore trop rare, parce que ça m’a étonné mais surtout, parce que ça m’a réconforté.

6a7009ef7e736fa2e412ada053659aba

Concrètement, de quoi il s’agit ?

Mercredi était probablement la journée la plus merdique comme ça. Je vous passe les détails mais pour faire simple, après une longue série de déconvenues, de mots en –on et 20 minutes dans la file d’un magasin, je me suis retrouvée sans portefeuille pour payer mes achats et mes commandes mais surtout, sans cash ni carte pour payer mon ticket de parking.

Me voilà donc à 18h, en retard et en pétard, dans un parking aussi lugubre que désert, à tenter vainement de rentrer en communication avec une voix abstraite via l’interphone de la caisse de payement. L’espace de quelques minutes, je me suis sentie comme Sandra Bullock, perdue dans l’immensité de l’univers intergalactique, essayant de communiquer avec un Esquimau entouré de chiens. Vous savez, Gravity, le film, les oscars, toussa toussa …. quoi ? j’exagère un peu ?

Bref, je suis sur le point de m’écrouler comme une flaque, me croyant seule au monde, lorsque je réalise qu’un monsieur attend depuis 5 minutes pour payer, puisque lui, il n’a pas perdu son portefeuille. Il m’a entendu tenter d’expliquer à l’Esquimau au Monsieur de QPark mon incapacité à payer le parking pour cause de portefeuille perdu. Et là, avec un sourire plein de bienveillance il me dit :  » si vous voulez, je paye pour vous, je vous donne mon numéro de compte et vous me remboursez par virement« . Comme ça. Je ne le connais pas, il ne me connait pas. Il a l’air pressé et mes tentatives de communication par interphones interposés lui ont sûrement coûté 4€ de parking supplémentaires. Malgré tout, il me propose son aide, de manière totalement désintéressée.

Mon histoire se termine là, car l’Esquimau bêle dans l’interphone que je peux sortir mais que : « c’est bon pour une fois hein ».
En repartant vers ma voiture, je remercie le monsieur, il me dit qu’il n’y a pas de quoi. Et bien si, il y a de quoi, parce que dans ce monde parfois tout gris, les actes – gratuits – de bienveillance sont comme des petits rayons de soleil.
Je me suis dépêchée d’aller récupérer mon Petit Snottneus. Toujours en retard mais le coeur soudainement plus léger. Il y a donc des jours comme ça. Parfois même des semaines comme ça.

Mais heureusement, il y a aussi des gens comme ça.

Dans le bon sens du terme.

🙂

Happy weekend !

56a284d287a2d01544770fac3b4b037e

6 réflexions sur “Les jours comme ça

  1. LOL. Ca me rappelle une fin d’après-midi « comme ça » où, complètement à la bourre, je me dépêche d’aller à la banque chercher du cash: je me gare dans le parking réservé aux clients de la dite banque. Au moment de quitter le parking, la barrière (qui m’avait pourtant laissée entrer quelques minutes avant) refuse de s’ouvrir… C’est à ce moment très précis que je lis sur un panneau à l’entrée du parking (en petits caractères) que le parking est ouvert jusqu’à 16 h. Il était 17h30… Grand moment de solitude car banque fermée et plus personne en vue… heureusement, tout comme toi, j’ai fini, au bout d’un certain temps qui m’a paru une éternité, par réussir à extorquer le numéro de code de la barrière d’un Esquimau resté dans un des locaux de la banque et qui par chance pour moi avait décidé de faire des heures sup 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s