Du Western Spaghetti

Ce n’est pas un plat.

Pas de sauce tomates, pas de taches rouges sur la chemise blanche. Enfin si, des taches rouges mais après un duel, et des Stetson aussi. Des chercheurs d’or, sans foi ni loi qui parcourent le Far West sur le dos de leurs montures épuisées.

Par les temps qui courent, moroses, pluvieux voire inquiétants au vu de certaines nouvelles d’ici et d’ailleurs, il fait toujours bon de se réfugier dans un livre dont l’histoire nous transporte loin de nos soucis et de notre quotidien, qu’il soit train-train ou pas.  Bon, j’ai  été vérifier ce que voulait dire Train-Train car il s’agit quand même d’une drôle d’expression. Alors, Train-Train, c’est une expression dérivée de Tran-Tran qui elle-même vient du verbe Tranten ou Trantelen qui signifie en néerlandais : se promener par-ci par-là. L’expression Train Train, ça veut donc dire aller à petite allure, de manière routinière … pas très ferroviaire tout ça !

BREF !

Quand il fait moche dehors et qu’on est déprimés par les news à la téloche, ça fait du bien de tout oublier dans l’alcool en se plongeant dans un bon roman. Evidemment, ça fait aussi du bien quand il fait beau et qu’il n’y a que les bonnes nouvelles qui pleuvent (et aussi un peu l’argent). Je pense que les Diables Rouges et Monsieur Météo commencent à sentir la pression là … en Juin faudra pas vous louper les gars hein !

Pour ce faire, j’ai envie de vous parler d’un genre littéraire auquel je suis devenue presque accro : le Western Spaghetti. Bin oui, il n’y a pas que des vieux films américains qui répondent à ce qualificatif, il y a aussi d’excellents romans dont certains sont assez récents. Bizarrement, je n’ai jamais été fan de Western en film mais j’en ai vu suffisamment pour pouvoir me construire sans trop de difficulté un décor imaginaire, basé sur les descriptions proposées par les auteurs. Je ne sais pas vous, mais moi, quand je lis un livre, je n’aime pas trop les descriptions à rallonge, à la Balzac, qui prenait un chapitre entier pour décrire la porte d’entrée de la maison où se déroulait – le début – de son roman.

Pas le temps pour ces fioritures, moi je veux du Pan-Pan, du Tagadac Tagadacdes Oooh  et des huuue, de l’action et des portes de Saloon qui grincent. Vous aussi ? Eh bien voici trois livres qui n’en manquent pas.

Concrètement, ça raconte quoi ?

° Incident à Twenty-MileIMG_1179

L’auteur : Trevanian. C’est le pseudonyme de l’auteur américain Rodney W. Whitaker (1931-2005), un homme mystérieux au sujet duquel on ne sait que peu de choses. Les rares lignes de biographie qui existent à son sujet évoquent un séjour d’ermite dans les Pyrénées basques et une aversion pour les interviews. Ca n’avait pas l’air d’être un grand rigolo mais après tout, ce n’est pas ça qu’on lui demandait.

L’intrigue : Dans les montagnes du Wyoming, une mine d’argent et un peu plus bas, une petite ville en passe de devenir fantôme. Twenty-Mile est le décor idéal, isolé et dépeuplé pour voir arriver un voyageur mystérieux et trois hors-la-loi aussi dangereux que violents. On y rajoute une tempête et tous les ingrédients sont réunis pour un huis-clos haletant avec un soupçon d’humour noir.

Mon avis : J’avoue que j’ai ramé pour accrocher l’intrigue. Les 50 premières pages sont un peu longues, le temps que tous les personnages se mettent en place. Mais une fois que le loup était dans la bergerie, je ne l’ai plus lâché ! Plein de suspens, un peu de violence et surtout l’atmosphère mythique des villes (presque) fantômes du Far West !

° Les Frères SistersIMG_1180

L’auteur : Patrick deWitt. Né en 1975 au Canada, l’auteur vit actuellement en Oregon après avoir vécu en Californie et dans l’état de Washington. Il s’agit de son 2e roman après Ablutions, dont l’intrigue se situe dans le Hollywood d’aujourd’hui.

L’intrigue : On suit les péripéties d’Elie & Charlie Sisters, deux frères, comme le titre du livre l’indique, qui flinguent les gens pour gagner leur vie. Des tueurs à gages version Western qui chevauchent toute la Californie au début de la ruée vers l’or (années 1850) afin de régler son compte à un chercheur d’or en possession d’une mystérieuse formule.

Mon avis : J’ai adoré ce livre du début à la fin. On se met très vite dans l’intrigue, après quelques pages seulement. Du Western mais pas que. C’est aussi une histoire de fraternité, entre deux hommes qui sont frères mais néanmoins fort différents. Avec de l’humour et un décor californien suranné – Ce livre m’a manqué pendant longtemps après que je l’eu terminé.

° Le TireurIMG_1181

L’auteur : Glendon Swarthout. Le vrai du vrai. Né en 1918 et mort en 1992 aux Etats-Unis, c’est l’archétype de l’auteur de Western. Le Tireur a d’ailleurs été porté sur les écrans en 1975 avec John Wayne dans le rôle principal (mais moi dans ma tête, j’avais Matthew McConaughey – que je n’aime pas mais le rôle principal est plutôt du côté des méchants au début).

L’intrigue : Au tout début du 20e siècle, alors que l’Amérique se tourne vers le futur et le progrès technique, une des dernières légendes du Far West, John Bernard Books apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable. Il choisit El Paso pour organiser les dernières semaines de sa vie qu’il passée à dézinguer ses adversaires plus vite que l’éclair, plus vite même que Lucky Luke. Résigné, il ne partira pourtant pas sans moufter une dernière fois.

Mon avis : Comme pour le précédent, je me suis plongée dans l’atmosphère de ce roman assez rapidement. Peut-être était-ce l’habitude ? On retrouve moins d’humour noir mais beaucoup de contrastes : entre la vie et la mort, entre l’Amérique un peu primitive de la ruée vers l’or et l’Amérique future 1re puissance mondiale en ce début de 20e siècle.

Et voilà pour ma première recommandation littéraire. Il faut dire que je suis très bien conseillée par la libraire du Filigranes Corner, avenue Lepoutre  à Ixelles*. C’est la raison pour laquelle je n’achète plus de livre sur internet : un bon livre, c’est comme une bonne table, ça se partage 🙂

* qui est partie au Japon en me laissant une longue liste de pépites à découvrir. Vivement qu’elle revienne 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s