Regarder dans son assiette

Au sens propre.

Ces dernières années et même décennies, on en a vu des vertes et des pas mûres en matière de scandale alimentaire. Lasagnes, poulets, gâteaux suédois et autres poulpes pas très nets ont fait les gros titres de la presse, de manière parfois tellement grotesque que la confusion avec un article de Legorafi.fr n’était pas impossible.

Parallèlement à ce phénomène, une autre tendance a fait son apparition, ou plutôt, sa réapparition : celle de manger bio et/ou local et/ou de saison. Si possible, les trois à la fois. Longtemps considéré comme une lubie de snobs ou d’écologistes zinzins, le fait d’y regarder à deux fois en matière de consommation alimentaire (et pas que) a fait du chemin, dans les chaumières, dans les fermes, sur les marchés, mais également dans les restaurants et dans les supermarchés.

20140422-084200.jpg

Devenir un consom’acteur, ou du moins, un consommateur averti devient plus facile, grâce d’une part à la législation qui impose aux producteurs et aux entreprises davantage de transparence et d’autre part, grâce aux initiatives à petite ou grande échelle qui permettent à tout un chacun de se fournir en aliments de qualité – produits de manière qualitative (en respectant les hommes/femmes et la nature).

Bon alors, sans faire ma Jean-Pierre Coffe, je dois avouer que toutes ces histoires, ça me parle. D’abord parce que tout ce qui touche à la nourriture me parle. Facile. Ensuite, parce que je suis persuadée que pour bien vivre, et en bonne santé, il faut notamment faire attention à ce qu’on mange. Et je ne fais pas référence à un régime à base de thé vert, fruits séchés et galettes de riz, sans gluten, sans graisse, sans alcool, sans sucre … sans plaisir (J’ai déjà testé ce genre d’alimentation dans un resto trendy, pour finalement rentrer chez moi m’enfourner deux tartines au choco, évitant de justesse la syncope).

Non, je fais référence à des aliments qui ont été produits de manière saine, sans une myriade d’ingrédients chimiques pour les rendre « beaux et brillants », des aliments qui ont le goût de leur saison et la tête de nos régions. Avec le Beau Gino et pour le Petit Snottneus, on essaye de faire attention à ce qu’on achète, on limite notre consommation de viande (aussi parce qu’en dehors du pain de viande, je ne suis pas une grande carnivore) … bref on essaye de faire des efforts.

Tiens, je vais mettre le verbe essayer en gras. Oui parce que parfois, on boit du vin Chilien ou Californien (mon préféré : le Zinfandel), et pas bio pour un sous, parce que le Beau Gino, il aime bien ses céréales  de comme quand il était petit (mais x 5 pour la portion), parce que la ricotta chez delhaize, ça coûte 0,89 centimes et ça conserve longtemps. On essaye de changer nos habitudes de consommateurs. Mais on ne le fait pas toujours. Pour des questions de flemme, de budget, d’offre, de goût …

BREF …

Tout ça pour expliquer que j’ai quelques petites choses à vous dire au sujet de l’alimentation durable et des circuits courts. Et qu’au lieu d’en faire un article fleuve (et rébarbatif), j’ai préféré les morceler durant la toute première semaine à thème de Belle Ginette.

20140422-084213.jpgConcrètement, comment ça va se passer ?

Eh bien, tout simplement : durant toute la semaine et un peu le weekend, je vous proposerai plusieurs articles autour du thème de l’alimentation durable et des circuits courts. Cela me permettra de vous parler de diverses formules que j’ai testées afin de me fournir en produits bio, locaux et de saisons, mais également de distiller, via la page Facebook du blog, des chouettes adresses de magasins ou restos qui proposent des produits qu’on peut qualifier de durables.

Des articles, des posts Facebook, des adresses et … un concours !

Pour en savoir plus, je vous donne rendez-vous dans le prochain article

🙂

Petite mise au point (sur les plus belles images de ma vie ♫ ♪)

L’idée de cette semaine à thème, au sujet de l’alimentation durable et des circuits courts m’est venue après avoir eu l’occasion de tester différentes formules de paniers bio. Ici, je ne vise pas l’exhaustivité ni l’exactitude des propos, je vous livre simplement mon avis. De même, il n’est pas question de traiter le sujet d’un point de vue politique, scientifique ou économique. Pas de polémiques, de jugements de valeurs ou de moralisation de comptoir. Ce n’est pas l’esprit du blog 🙂 Bonne lecture et bon appétit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s