Des mendiants au chocolat blanc (réussis)

J’ai du m’y reprendre à … trois fois !

La pâtisserie, et le sucré de manière générale, ce n’est pas vraiment mon fort. Ca demande trop de précision et de rigueur, deux qualités dont je fais souvent défaut. Mais en bonne gourmande que je suis, je résiste difficilement aux envies de sucré qui me prennent surtout si ces envies sont un peu farfelues. L’autre jour, je suis tombée sur une recette de mendiants classiques, au chocolat au lait et fruits secs et je me suis dit que ça avait l’air plutôt fastoche. Bien mal m’en a pris car j’ai dû recommencer 3 fois pour obtenir un résultat correct.

Pourtant l’idée de base était bonne, du moins sur papier : troquer le chocolat au lait pour du chocolat blanc, y ajouter du thé rooibos et remplacer les fruits secs proposés dans la recette par des abricots secs et des pistaches, que j’ai toujours en réserve pour faire un bon pain de viande.

Et voici le premier résultat :

des oeufs au plat ? non des mendiants bien râtés !
des oeufs au plat ? non des mendiants bien râtés !

Pas très à l’aise avec la texture du chocolat blanc, j’ai eu la mauvaise idée de rajouter du lait pour le rendre plus crémeux. Perdu : c’était tellement crémeux que le chocolat s’est étalé sur mon tapis de cuisson. Cependant, pas de gaspillage : j’ai raclé le mélange pour l’utiliser comme pâte à tartiner sur du pain blanc, autant dire que le petit-déjeuner était royal !

Lors de mon deuxième essai, j’ai persisté avec l’idée du rooibos, qui, à ma plus grande déception, ne donnait aucun goût mais une texture désagréable en bouche. Mais je ne me suis pas avouée vaincue et je retenté l’expérience, en me disant que la troisième fois serait la bonne … et YESSS ! Ca l’a été et c’était bon !

Jamais deux sans trois …

Comme la plupart des recettes de ce blog, faire des mendiants au chocolat blanc, c’est assez facile et surtout pas prise de tête. Ici, on ne commence pas à chipoter avec la température du chocolat et le diamètre des bulles dans l’eau du bain Marie. Pas le temps pour ces fioritures, on est pas chez Michalak ici.

Pour faire des mendiants Belle Ginette Style, il vous faut

– du chocolat blanc. j’ai pris du Côte d’or … classique et j’en avais 2X 5 barres

– des pistaches non salées, concassées à l’aide d’un mixeur

– des abricots secs coupés en tout petits morceaux

Pour une autre version, il vous faut, en plus du chocolat :

– du pili pili (piments moulu)

– un mélange Belle à croquer (fruits secs, épices, chocolat) issu de la boutique la 7e tasse, rue du bailli et dont je parle à la fin de cet article-ci.

IMG_0607Ca c’est pour les ingrédients. En ce qui concerne le matériel, il vous faut de quoi faire un bain Marie (une casserole et un bol en verre ou en plastique), un fouet et un tapis en silicone utilisé pour la cuisson. Dans ma cuisine, on en trouve deux : un très chic, le silpat, de la marque Demarle qui fait toutes sortes de moules et autres plats à pâtisserie en silicone et un, pas très chic mais nettement moins cher, testé pour l’occasion, de chez Hema. Je n’ai jamais testé ce dernier pour la cuisson mais pour les mendiants, les deux ont rempli parfaitement leur office.

IMG_0609

Alors concrètement, comment ça se passe ?

1. Disposez tous les ingrédients préparés et le matériel (huhu c’est du lourd), à proximité

2. Dans un bain Marie*, mettez les barres de chocolat blanc à fondre, sur feux moyen. Attendez au moins 5 bonnes minutes voir plus, qu’elles soient bien fondues et mélangez à l’aide du fouet. * Si vous n’avez jamais fait cuire quelque chose au bain Marie, tapez Bain Marie dans Google (oui je sais, no comment)

3. Lorsque le chocolat est fondu et onctueux, retirez le bol de l’eau tout en laissant le feu allumé. Attendez environ 2 minutes, en remuant le chocolat fondu à l’aide du fouet. Si vous optez pour la version Belle à croquer, ajoutez une petite cuiller à café de pili pili. Attention, ici, que chacun prenne ses responsabilités hein … 😉

IMG_0611

4. Ensuite, remettez le bol dans l’eau bouillante pour encore environ une minute. Débarassez-vous du fouet et munissez-vous d’une cuiller à soupe, à l’aide de laquelle vous déposez des petites cloutches de chocolat sur le tapis de cuisson. Afin de leur donner un aspect plat, vous pouvez tapoter légèrement avec le dos de la cuiller.

5. Et pour terminer, disposez soit les petits morceaux d’abricots/pistaches soit une grosse cuiller à café de Belle à croquer sur les palets et laissez sécher dans un endroit frais.

IMG_0613Pour ma part, vu les expériences précédentes, j’ai préféré ne pas prendre de risque et je les ai mis à l’air frais, sur mon balcon, après une première phase de refroidissement. Ensuite, je les ai conservés au frigo. En effet, je ne suis pas une experte des mendiants (on s’en serait doutés) mais il me semble que le chocolat blanc et sa consistance crémeuse fond plus vite que ses collègues noirs et au lait.

Le résultat a été dégusté hier soir, au terme d’une soirée entre filles et a fait l’unanimité même si, à mon grand étonnement, deux tendances se sont dégagées : on avait une équipe douce (abricots/pistaches) et une équipe piquante (pili pili/Belle à croquer) … Quand au Beau Gino, il n’est pas resté sur le carreau et à choisi son équipe : « les abricots et les pistaches … c’est meilleur dans le pain de viande » a-t-il dit 😉

taaadaaaaaa !
taaadaaaaaa !

Une réflexion sur “Des mendiants au chocolat blanc (réussis)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s