Le stoemp-saucisse … mon plat signature

On ne rigole pas.

Oui, le stoemp saucisse est mon plat signature. Le plat signa-quoi ? Un plat signature, c’est un plat qu’on sait faire les yeux fermés (au sens figuré, évidemment), qu’on fait souvent et dans lequel on introduit une touche personnelle. J’ai retenu ce terme de l’émission Top Chef, sauf que dans Top Chef, les plats signature  c’était plutôt du genre « homard breton aux épices tandoori » ou « Oeuf à la truffe sur déclinaison de champignons des bois ».

Bref, mon stoemp saucisse, je ne connais personne qui ne l’aime pas. Et pour cause : ma touche personnelle, c’est une sauce à la Leffe Brune et au sirop de Liège. Dans le genre plat qui réconforte quand il fait froid, venteux et pluvieux, on ne fait pas mieux, vous ne trouvez pas ?

Alors suivez le guide :

Ce plat se prépare en trois étapes et, comme souvent quand je cuisine, je le prépare à l’avance afin de pouvoir aussi profiter de l’apéro, qui est un moment que j’affectionne particulièrement.

1. Le stoemp

Les ingrédients de base

Ce que je préfère, c’est le stoemp aux carottes, qu’on peut préparer en version « normale » ou en version « light », en remplaçant la moité des patates par des panais. Les panais ont la même couleur que les patates et le même goût que les carottes. La manoeuvre passe donc inaperçue et permet de limiter l’apport de féculents.

image

Comment ça se passe ?

– on pèle et coupe les ingrédients en morceaux, puis hop dans la casserole

– on remplit d’eau, pas de sel ni poivre ni bouillon

– on laisse cuir à feu moyen pendant environ 40 minutes (quand on sait écraser les carottes avec une fourchette, c’est cuit)

Attention, les panais cuisent plus vite que les patates et les carottes. Il faut donc les couper en gros morceaux.
Attention, les panais cuisent plus vite que les patates et les carottes. Il faut donc les couper en gros morceaux.

Comme la carotte ne fait pas toujours l’unanimité (Et oui, il existe des hérétiques partout), il m’arrive de la remplacer par des choux de Bruxelles. C’est vraiment pas mon légume préféré, mais il faut avouer que l’amertume de ces petits choux se marie bien avec le goût de la sauce à la Leffe.

Parcontre, on ne procède pas de la même manière : il faut d’abord faire revenir les choux dans une cuiller à soupe de beurre pendant quelques minutes pour les faire « suer », ensuite, rajouter 75ml de bouillon de poule (eau bouillante + 1 cube de bouillon), les patates coupées en cube et laisser mijoter pendant 20 minutes à feu moyen.

image

Niveau quantité, je compte toujours 2 patates par personnes, 2 carottes par personne et s’il s’agit de petits choux, j’essaie de viser le même volume de choux que de patates.

– Quand les légumes et les patates sont cuits, on commence à écraser avec une fourchette, ou ce que j’appelle un Stoemper mais qui se dénome, selon google, un « presse-purée » (vous conviendrez que Stoemper est nettement plus rigolo). Interdiction formelle d’utiliser un de ces ustensiles à manivelle, qui transformerait votre préparation en mousseline de légumes. RIEN à voir avec un stoemp !

image

– après avoir écrasé les légumes et les patates, on ajoute un peu de lait, une bonne cuiller à soupe de beurre (salé si possible), sel, poivre selon son goût et … de la noix de muscade !

– Un jaune d’oeuf peut également relever le goût du Stoemp, mais c’est un ingrédient facultatif.

Voilà. Le Stoemp c’est fait.

On peut le conserver dans une casserole jusqu’au moment de passer à table. il suffira de le réchauffer à feu doux

2. La sauce

La sauce à la Leffe brune et au sirop de Liège, je l’aime tellement que je pourrais la boire à la paille ! Elle plaira aux amateurs de goûts sucré-salé, mais aussi à ceux qui aiment les goûts un peu amers. On peut utiliser n’importe quelle bière spéciale, à condition que ce ne soit pas une bière de Jeannette (comprenez : ça doit être une bière au goût puissant et prononcé).

Pour faire mes sauces, j’utilise souvent la même base : 1 ou 2 cubes de bouillon (viande ou volaille) dans 300ml d’eau bouillante,  un peu de crème allégée et d’autres ingrédients en fonction du plat à accompagner.

Comment ça se passe ?

Les ingrédients ...
Les ingrédients …

– Dans un caquelon ou petite casserole, on dissout 2 cubes de bouillon de viande dégraissé dans 300ml d’eau.

– Lorsque le liquide vient à ébulition, on ajoute une bonne/grosse cuiller à soupe de sirop de liège et on mélange à l’aide d’un fouet

– Lorsque le sirop de liège est parfaitement mélangé, on ajoute une petite cuiller à soupe de moutarde de dijon puis environ 4 cuillers à soupe de crème allégée

– Ni poivre, ni sel car l’assaisonnement est déjà présent dans les cubes de bouillon (bon allez, peut-être un tout petit peu de poivre)

– Lorsque tout ça est bien mélangé, on ajoute entre 100 et 150 ml de Leffe brune tout en mélangeant avec le fouet. Une mousse se forme mais s’attenue au fur et à mesure qu’on tourne avec le fouet.

– On laisse réduire à feu doux pendant environ 15 minutes.  On peut rajouter de la bière selon son goût ou terminer la bouteille en attendant que les saucisses cuisent 🙂

Voilà. Pour la sauce.

Je prépare toujours la sauce à part des saucisses, même si c’est excellent de reprendre le jus de viande, après la cuisson de celles-ci. Sinon ça fait splotche dans l’assiette et certaines personnes préfèrent se servir elles-mêmes.

3. La cuisson des saucisses

Ici, j’avoue que ma contribution est assez limitée : on met une poele sur le feu (moyen, puis doux), on y jette les saucisses et on laisse cuire environ 8 minutes de chaque côté. Mais contrairement aux 2 premières étapes, celle-ci doit se faire juste avant de passer à table.

Petit détail : je rajoute des tranches de lard fumé et seché, dans la poele, pour donner un peu de croquant au stoemp.

Et dans l’assiette ça donne ça :

20131028-111139.jpg

Le stoemp aux choux de Bruxelles, sans sauce et avec saucisse :-)
Le stoemp aux choux de Bruxelles, sans sauce et avec saucisse 🙂

Un de mes plats préférés, que je ne mange qu’en Automne (et encore un peu en Hiver). Avec une compote de pommes faite maison, c’est encore meilleur. Je vous donnerai ma recette d’ici peu.

Une bonne raison pour bénir la météo de ces derniers jours, car un stoemp-saucisse par 21°C et grand soleil, c’est tout simplement moins bon 🙂

10 réflexions sur “Le stoemp-saucisse … mon plat signature

  1. J’suis pas d’accord! J’ai jamais mangé ça chez toi, ça ne peut pas être ton plat signature! 😉
    Mais rholala que ça semble bon!!!!

  2. très intéressant 🙂 par contre, pour le sirop de liege, prendre du sirop pomme-poire, éviter l’industriel qui contient 80% de dates, c’est encore meilleur 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s